MON CORPS, MES DROITS

AMNESTY INTERNATIONAL

Luxembourg

04–06-12-06|2016 Drawing – Installation – Performance

Les œuvres présentées interpellent le visiteur par son côté faussement naïf. Si on se penche  méticuleusement on comprend que le thème abordé relève d’une pratique toujours actuelle :les mutilations sexuelles féminines (MSF). Un brin de légèreté dans la dureté du sujet.

Installation: Et tes lèvres se sont tues, 2016
h 110 cm / 40 / 40 cm  dimension variable

La relation entre deux éléments, la corde et le vagin, choisie pour sa représentation à l’acte suicidaire dans cette installation prend toute sa dimension. A la fois résistante, ces jeunes femmes telles qu’elles sont et la violente subie par la mutilation imposée interroge le public. Le sort de ne pas avoir le choix d’être libre, de disposer de leur corps, d’être privée de plaisir sexuel, la souffrance engendrée sont autant de raison de se sentir concerné dans nos conditions occidentales de femmes.
Aïda Schweitzer ’visual artist’

Performance : Excision-Incision, 2016

Aïda Schweitzer & Georges Maikel

Dans les pays pratiquant les (MSF) cette coutume apparaît comme «une marque imposée» liée à l’appartenance au groupe, à la religion dans un contexte sociétal patriarcal…

La pression que subissent ces jeunes femmes les contraint à ne pas s’opposer, l’honneur familial, le cercle social est en jeu. Leur futur d’adulte «devenir femme» en étant excisée, paradoxe de cet acte dont les conséquences lourdes telles que la mort, psychologiques et physiques ne peuvent être tuent. Etre femme et coupée dans sa chair…